<--Back

FORUM DE LA COHETA Forum #3


La mission de la COHETA est de promouvoir
une formation théologique évangélique de qualité en Afrique
en disposant les services d¹appoints,
en facilitant les agréments académiques et en encourageant la
coopération au niveau continental et intercontinental.

L¹un des objectifs de la COHETA est de faciliter le réseau et la coopération parmi les écoles théologiques en Afrique. Un moyen que nous pouvons adopter pour le faire est de fournir un forum électronique pour l¹échange d¹idées en rapport avec l¹éducation théologique évangélique. Bâti sur une considérable et large circonscription des nouvelles courriels de la COHETA, avec au-delà de 1.000 lecteurs, la COHETA pourvoit un tel forum sur une base périodique pour la distribution de brefs articles qui peuvent s¹avérer très utiles pour les écoles en marchent vers une excellence et un renouveau en éducation théologique évangélique. Nous utilisons le nom ŒForum de la COHETA¹ pour désigner cette publication email périodique.

Les lecteurs sont conviés à soumettre des éventuels articles pour des éditions futures à : sbcunn@hisen.org. Les contributions acceptées seront distribuées comme des questions du Forum de la COHETA. Bien que la COHETA soit dans le plaisir de promouvoir une telle discussion, ceci ne veut pourtant pas nécessairement dire qu¹elle souscrit aux idées contenues dans chaque article. Les réponses auxdits articles devraient directement être adressées à l¹auteur.

L¹article ci-dessous est l¹¦uvre de Mark Olander, le Secrétaire Académique de Moffat College of Bible, une école homologuée par la COHETA, située à Kijabe, Kenya. Lui et sa famille ont servi au Kenya pendant dix-sept ans.

Cet article était tout d¹abord publié dans la question de la ŒEvangelical Missions Quarterly¹ (Mission Evangélique Trimestrielle) d¹avril 2004 et est reproduit ici avec leur aimable permission.

siteweb: www.billygrahamcenter.org/emis
email: emis@wheaton.edu


« Comment être un enseignant motivant »

Par Mark A. Olander

En tant qu¹un enseignant missionnaire dans un Collège Biblique au Kenya, l¹une de mes plus grandes préoccupations était « Comment Dieu m¹utilise-t-il pour faire une différence durable dans la vie de mes étudiants »?Å Tous, nous reconnaissons qu¹un enseignant a le potentiel d¹influencer grandement la vie de ses étudiants. Il y a une expression qui dit : « Enseigner c¹est toucher une vie pour toujours. »

Pendant beaucoup d¹années, j¹étais fasciné par le sujet de la motivation de l¹étudiant. Je suis arrivé à réaliser comment ceci est important dans l¹arène de l¹éducation. Sans une motivation suffisante, un étudiant est encoure beaucoup de risques de mal faire ses études en dépit de ses capacités académiques Par ailleurs, grâce à une bonne motivation, le même étudiant peu étonné et lui-même son enseignant en produisant un travail exceptionnel.

Poussé par mon intérêt dans la motivation de l¹étudiant et le rôle que l¹enseignant joue, j¹ai fait quelque recherche. J¹ai conduit des interviews individuelles avec un échantillon représentatif d¹étudiants et des enseignants dans deux collèges bibliques au Kenya. (1) Je voudrais apprendre les facteurs majeurs dans la motivation de l¹étudiant et quelle part, s¹il y en a une, l¹enseignant joue dans le processus. Les résultats escomptés de la recherche avaient révélé et avaient définitivement affecté mon enseignement. Je crois que pour nous tous en tant qu¹éducateurs chrétiens, la considération des implications s¹avère impérieuse.

J¹ai divisé ces directives pour enseignant en trois catégories : Comment nous concevons nos cours, comment nous enseignons, et comment nous entretenons des rapports avec les étudiants. Suivre ces directives peut nous aider à devenir des enseignants motivants dans nos salles de classe.

Comment nous concevons nos cours 
  1. Créer des exigences du cours qui sont mesurables et précises. Si un enseignant demande aux étudiants de faire des choses qui sont irréalistes et inaccessibles, les étudiants ont beaucoup de chances d¹abandonner le travail assigné sans même pouvoir oser les essayer. Ils ne seront pas du tout motivés à faire des devoirs s¹ils s¹aperçoivent qu¹ils ne sont pas précis. Nous avons besoin de concevoir des devoirs qui devront défier et exiger le maximum de nos étudiants, mais qui devront tout de même être faisable et réalistes. 

  2. S¹assurer que les devoirs que l¹on donne sont appropriés et profitables. Si les devoirs sont simplement un « travail chargé » et les étudiants ne les aperçoivent pas comme des expériences d¹apprentissage authentique, leur motivation diminuera. Nous devons penser à travers nos devoirs et nous rassurer qu¹ils profitent à nos étudiants et facilitent leur apprentissage. 

  3. Incorporer un petit groupe de travail dans nos cours. Les étudiants du collège trouvent souvent les projets de petits groupes bénéfiques et excitants. Apprendre à travailler ensemble avec des collègues est une leçon très utile à apprendre à l¹école. Par exemple, quelque fois cela peut être d¹une grande utilité si les étudiants font des recherches et des présentations en classe en groupe, plutôt que d¹assigner des dissertations trimestrielles individuelles. 

  4. Chercher des voies appropriées et efficaces d¹avoir le feed-back de la part des étudiants. L¹une de bonnes voies d¹améliorer notre enseignement est de prendre au sérieux les évaluations de classe de nos étudiants.Å Ces évaluations peuvent soit être écrites soir orales, selon la culture. Dans certains contextes, une évaluation orale peut beaucoup profiter à l¹instructeur. Par exemple, Horward Hendricks du Séminaire Théologique de Dallas souvent réunit un petit groupe d¹étudiants à la fin d¹un cours et demande audit groupe de répondre honnêtement aux questions, telles que : « Que doit-il être changé dans ce cours ? Que n¹avez-vous pas apprécié ? Que n¹avez-vous pas compris ? Ne me dites pas ce que je voudrais entendre ; dites-moi ce que je voudrais entendre » (1) (1987, 114)

    Dans mon contexte du Kenya, j'ai trouvé que des évaluations orales ne sont pas autant utiles que ne le sont les évaluations écrites. Quand on fait usage des évaluations écrites de cours, on doit se rassurer qu¹elles sont anonymes de peur que les étudiants ne figurent pas que les commentaires pourraient négativement affectés leur cote.br>
  5. Etre bien préparés chaque jour pour la classe. Les étudiants apprécient la compétence académique, mais ils sont même plus préoccupés quant à la question de savoir si oui ou non les enseignants se présentent en classe étant prêts pour enseigner ce jour-là. Si les étudiants s¹aperçoivent qu¹un enseignant n¹est pas préparé, leur motivation d¹apprendre est d¹office négativement affectée. Pour beaucoup d¹entre nous enseignants, avec autant d¹autres responsabilités administratives sur nos épaules, être ainsi bien préparé chaque jour est un réel défi. Mais il est d¹une importance capitale pour nos étudiants de voir que nous sommes prêts à enseigner quand nous entrons dans la salle de classe.
Comment nous enseignons
  1. Aider les étudiants à réaliser comment un cours peut leur être bénéfique pour leur avenir. Dans ma recherche auprès des étudiants du Collège Biblique du Kenya, j¹ai découvert que le facteur numéro un qui affecte la motivation des étudiants pour étudier est celui de comment ils aperçoivent leur habileté à utiliser le matériel du cours dans l¹avenir. Ainsi, nous avons besoin d¹aider nos étudiants à réaliser que tout ce qu¹ils apprennent maintenant leur sera très utile pour leur travail futur comme missionnaires, enseignants, pasteurs, employés d¹Education Chrétienne, etc.

  2. Etre sensibles quant à la compréhension du matériel de classe par les étudiants. Nous ne pouvons pas assumer qu¹ils comprennent la leçon. Nous pouvons montrer la sensibilité à nos étudiants en leur posant de temps à temps des questions, telles que : « Ceci rends-t-il un sens pour vous ? » ou « Y a-t-il là quelque chose que vous n¹aviez pas compris depuis le matin que vous voudriez que j¹explique beaucoup plus clairement ? »

  3. Impliquer les étudiants comme apprenants actifs ; ne pas les considérer comme étant seulement des observateurs et récepteurs passifs d¹information. La motivation de l¹étudiant accroît considérablement quand celui-ci a l¹opportunité de participer dans le processus d¹apprentissage. Les moyens d¹impliquer activement nos étudiants comprends : des présentations de l¹étudiant en classe, des discussions en groupe, des débats, des jeux de rôle, le théâtre, des discussions en petit groupe et des excursions sur terrain.

  4. Faire un effort consciencieux d¹utiliser une variété des méthodes d¹enseignement. Beaucoup d¹entre nous enseignants de collège, tendons de nous fier presque exclusivement à nos exposés magistraux. Il n¹y a rien de mal en soi dans l¹exposé magistral, mais si nous nous fions entièrement sur cela, nous courons le risque d¹entraver la motivation de nos étudiants.

  5. En enseignant, permettre l¹implication de l¹étudiant au travers des questions et l¹interaction. Accorder à nos étudiants l¹opportunité des poser des questions et de répondre au matériel d¹enseignement aide à accrocher leur attention. J¹étais surpris de découvrir dans ma recherche que la méthode d¹enseignement que la plupart des étudiants des collèges bibliques au Kenya préféraient est « l¹exposé magistral et la discussion. » Ils détestaient l¹exposé pur, mais moins encore ils ne préféraient pas la discussion pure. Il apparaît que les professeurs des collèges ont besoin de chercher une fusion appropriée de deux méthodes.

  6. Chercher les moyens d¹utiliser des images dans l¹enseignement. Les étudiants apprécient et aiment quelque type d¹images d¹entrée pendant la classe. Ils apprécient cela quand les enseignants prennent le temps d¹écrire de grandes lignes, des mots-clés, des noms, des illustrations et des paradigmes sur le tableau blanc, tableau noir ou des transparents. Si un support technique est disponible, les choses telles que des présentations power point sont très utiles.
Comment nous entretenons des rapports avec les étudiants
  1. Encourager les étudiants à travers soit des déclarations orales soit des commentaires écrits sur leurs dissertations. Je puis encore bien me rappeler de la manière dont un professeur de collège m¹influençait il y a trente ans quand il écrivit dans la marge de ma dissertation. Son commentaire bref, mais très utile était un point culminant à mon endroit en tant qu¹étudiant du collège qui était en train de lutter avec le doute personnel. Nous ne devrions pas sous-estimer le pouvoir d¹un mot d¹encouragement à un étudiant en classe ou un commentaire écrit sur une dissertation de l¹étudiant.

  2. Varier le style du leadership selon les besoins des étudiants. Nous pouvons être étudiants de nos étudiants et discerner la sorte du leadership qu¹ils aiment. Parfois, nous pouvons les exhorter à travailler dur et à faire mieux. Dans d¹autres occasions, nous pouvons être plus affirmatifs et compréhensifs quand nous sentons qu¹ils ont essayé, mais qu¹ils l¹ont fait mal.

  3. Pratiquer le leadership du serviteur dans la classe. En tant qu¹enseignants, nous avons besoin de nous considérer nous-mêmes comme guides et facilitateurs dans le processus éducationnel. Nous ne sommes pas simplement « machines réponses » ou encyclopédies ambulants. » Christ exhortait ses disciples de « se laver les pieds les uns les autres » et d¹être des leaders serviteurs (Jean 13). Servant comme facilitateurs pour des nos étudiants est une façon de laver leur pieds. Notre objectif devrait être d¹aider nos étudiants de réussir et d¹atteindre leur total potentiel en Christ.

  4. Illustrer ce que l¹on veut enseigner. Si nos vies en dehors de la classe sont consistantes avec notre enseignement dans la salle de classe, ainsi nos étudiants auront beaucoup de chance d¹être motivés. Enseignons-nous par exemple ? Paul dit à Timothée de se rassurer qu¹il soit un exemple dans la parole, la vie, l¹amour, la foi et la pureté (1 Tim. 4 :12).

    Dans son livre, Multiplying Disciples: the New Testament Pattern for Church Growth, Waylon Moore cite ce défiant poème pour les enseignants:

    Je préfère mieux regarder un sermon [une leçon] que d¹en écouter un n¹importe quel jour. Je préfère mieux que quelqu¹un marche avec moi que de lui montrer le chemin. L¹¦il est un bon élève et il a bien plus de volonté que l¹oreille. Un bon conseil met en confusion, mais les exemples sont toujours clairs Le meilleur de tous les enseignants sont ceux qui vivent avec leur credo. Car voir le bien mis en action c¹est ce dont tous le monde a besoin. J¹apprendrai bientôt comment le faire si tu me permets de le voir accomplit. Je peux observer ta main en action, mais ta langue peut vite s¹échapper. Et l¹enseignement que tu donnes peut être très sage et vrai. Mais je frère mieux obtenir ma leçon en observant ce que tu fais. Car je pourrai te comprendre mal dans le meilleur conseil que tu prodigue. Mais il n¹y a aucune mauvaise compréhension dans l Œacte tu pose et comment tu mène ta vie (1981, 97-98).

  5. Développer activement une bonne relation avec les étudiants. La majorité d¹étudiants que j¹ai interviewés ont indiqué que la caractéristique la plus importante d¹un bon enseignant dans un Collège Biblique est l¹amour envers les étudiants. Je pense que le fait que Jésus ait de la compassion envers ceux qu¹il enseignait est très significatif. L¹auteur de l¹Evangile de Marc donne la description suivante : « Quand Jésus descendit et vit une large foule, il eut de la compassion pour eux car, ils étaient comme un troupeau sans berger. » Le texte suggère que la première motivation de Jésus pour enseigner était son amour et la compassion envers ses étudiants.

    Comment, nous enseignants, exprimons-nous l¹amour envers nos étudiants ? Un moyen significatif est de passer du temps avec eux en dehors de la salle de classe. Partager une tasse de café au centre d¹étudiant, participer aux activités sportives, se joindre ensemble aux opportunités ministérielles, rendre une visite informelle aux étudiants au campus peut permettre de construire une bonne relation.

    Il n¹y a aucun doute que nous, enseignants, pouvons influencer les vies de nos étudiants. Si nous appliquons ces principes quant à comment nous concevons les cours, comment nous les enseignons dans les salles de classe, et comment nous entretenons des rapports avec les étudiants, nous pouvons significativement améliorer notre habileté à motiver les étudiants. Avec l¹aide de Dieu, nous pouvons être des enseignants qui pourront faire une différence éternelle en nos étudiants.

Note terminale

(1) Mark A. Olander, Une étude de la relation entre un leadership de l¹enseignant et la motivation de l¹étudiant dans les Collèges bibliques au Kenya. Thèse de doctorat, Trinity International University, 1992.

Bibliographie

Hendricks, Howard G. 1987. Enseignement pour changer des vies. Portland, Oregon: Multnomah Press.

Moore, Waylon B. 1981. Multiplier des disciples: Le Modèle du Nouveau Testament pour la croissance de l¹Eglise. Colorado Springs, Colo.: Navpress.


COHETA eNews est un forum sur courrier électronique pour un échange périodique des nouvelles, information et ressources issues de la COHETA, des Institutions connexes à celle-ci et des écoles théologiques, des organismes de soutien et des personnes intéressées.

Nous vous prions de transférer ce message aux autres pouvant bénéficier du bulletin d¹information de la COHETA.

Toutes les contributions pour l¹amélioration de ce bulletin sont les bienvenues et peuvent être envoyées à l¹éditeur à l¹adresse ci-dessous: sbcunn@hisen.org

Quiconque souhaiterait ne plus recevoir les numéros des éditions prochaines du COHETA eNews est prié d'annuler sa souscription en répliquant au présent message avec la mention «annuler la souscription» sous la rubrique réservée à l'objet du message.

Avez-vous reçu une copie transférée de ce message et souhaiteriez ainsi vous abonner, contactez nous à l¹adresse que voici : sbcunn@hisen.org

<--Back

This page last modified: 4/21/2014 3:52:39 PM
 

Copyright © 2002 - 2014
Theological Education in Africa
in coordination with the 
contributing organizations and individuals.
info@TheolEdAfrica.org